Accueil FORUM Inscription/connexion

Onde
par Ombrefeuille


Ce n'était donc qu'un rêve, et le fleuve naissant Où la ville est posée n'était qu'une chimère !... Cette île n'est qu'une ombre, une aube passagère, Et la berge n'est plus qu'un souffle évanescent !... Les lampes qui veillaient s'effacent en glissant Vers la clarté des eaux, voûte pâle, éphémère, Où s'est comme engourdie une torpeur légère, Ciel à peine effleuré, silence caressant … Ainsi s'en va le temps, sans hâte et sans murmure, Et l'envol du lointain déchire sa voilure Au rivage insoumis, aux phares délaissés … Et toujours dansera le vent avec l'écume, Et la vague toujours mourra sur les rochers, Car la mer est d'ailleurs, et la plage est de brume …



Poème posté le 13/06/18


 Poète
Ombrefeuille



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.