Accueil FORUM Inscription/connexion

Vies perdues
par Petou


Perdu sur un adret de montagne tranquille Petit hameau victime du temps qui défile Déserté par les jeunes laissant aux grand pères Le soin de rebâtir quelques vieux murs de pierres Délabrées les portes par les rudes saisons Des écailles de schiste arrachées des maisons Ces ruelles pavées flûtes de tramontane N'entendront jamais plus les sabots de leurs ânes Les muletiers d'alors traversaient le pays Par des chemins anciens à travers les taillis Arrivants dans des rue résonnantes d'enfants Ou le silence à pris leur place maintenant À tout jamais taries les sources des fontaines Qui faisaient la joue fraîche comme on cassait la graine Et que sont devenues les soirées de récoltes? Quand le vin caressait le fond de chaque glotte Désormais disparus des mémoires des villes Les sabots plein de paille à l'aube qu'on enfile Et les planchers de bois craquants dans les maisons Pour chaque pied posé les matins de moissons Longues soirées d'hiver éclairées de bougies Autour des cheminées et l'odeur des toupis La table en châtaignier au milieu de leurs vies Ils palabrent à deux mains, les enfants sont au lit Aujourd'hui oubliée cette vie de labeur Mis à part quelques vieux tour à tour qui se meurent Ces villages d'en haut dont on en a que faire Que nous laissons mourir à tout jamais se taire Intrigués par nos vies des anciens qui s'inquiètent Qui n'ont jamais voulu que celle là s'arrête À travers les carreaux des fenêtres solides Les fantômes d'avant le regard dans le vide...

Je sais qu'il y a quelques erreurs de comptage de syllabes mais je tenais à sortir de l'ombre cet écris que j'aime particulièrement

Poème posté le 15/06/18



.