Accueil
              
         

Funeste essence
par Salus


La vie est courte Brûlons-la vite ! Vivre est un feu (Phosphore et foin) - Que sa fleur sourde Dans le grand vide ! ...Jeu sans aveu, L'espoir est loin ! Maigre existence, Chiche interlude Dans le béant De n'être pas ! O circonstance ! Hasard ! - Prélude ? Faulx échéant ! ...Et vrai trépas. Le sage souffre Quand l'esprit songe Au temps si bref Dont l'heure fuit ! Vers le grand gouffre Sombre s'allonge L'immense fief De l'âpre nuit ! Car l'aventure Juste entamée : Gisent les siens ! (Puis, l'on est vieux) L'art, la nature, L'âme pâmée Jetée aux chiens, Tout est vicieux ! Il n'est de joie Qu'en interstice ; Dieu, qui passe en Riche apparat, Pour nous déploie L'orde artifice De Canaan ! (L'homme est ingrat) Oui ! Conscience, Partout tu souffles ! Qui vit le sait, Qui pousse, sent ! Mais...confiance ? En quels maroufles ? En quel concept Avilissant ? Pourquoi donc être ? - Pas de réponse - Quel est le but ? (Reproduction) Ni Dieu ni maître ! Sans croix ou bonze, Sous le ciel brut, - Quelle question ! - ...Et ne pas naître Est une idée ! Or, rien n'y fait, Notre seul choix : L'ombre d'un hêtre Mal hérité Qui penche et vêt Nos autrefois...



Poème posté le 17/08/18 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.