Accueil Forum Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / ETE / L'été immobile

Thème du mois / Tous les thèmes / ETE / L'été immobile

Thème du mois / Tous les thèmes / ETE / L'été immobile

L'été immobile
par Ombrefeuille


L'aurore n'a pas eu le temps de s'arrêter Et de rêver un peu au bord de la fenêtre, Le soleil dans un ciel sans reflets va paraître, Monter, plein de superbe, et, tout de feu, régner. Le seuil attend midi, l'heure où dans le jardin Sans un souffle s'assied la lumière immobile, Sans un soupir s'éteint l'herbe jadis gracile, Où la poussière éclot quand se meurt le chemin. L'air brûlant s'alanguit aux ruisseaux assoiffés, L'ombre s'est retirée dans le puissant silence De la forêt profonde, et sous l'azur immense Les talus sont couchés près des champs desséchés. Le vol des bourdons lourds vrombit avec lenteur, Tout se tait au-dehors dans l'haleine éblouie De la terre, et se tait la maison assoupie Qui serre entre ses murs un reste de fraîcheur. Voici que le lointain enfle, gronde et répand Des lueurs déchirées qui griffent les nuées Où pèsent sombrement les pluies longtemps gardées Et libérées soudain dans l'instant fulgurant.

Deuxième volet, après "L'aile du printemps", du cycle des "Quatre Saisons" et accompagné, tout au long de son écriture, par l'écoute des "Quatre Saisons" d'Antonio Vivaldi. Une œuvre archiconnue, certes, mais inépuisable et dont la grâce et la force n'ont pas pris une ride …


Poème posté le 18/08/18 par Ombrefeuille


 Poète
Ombrefeuille



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.