Accueil FORUM Inscription/connexion

Vents
par Salus


Il est des mistrals assassins, Des tramontanes d’air bizarre, Un autan noir comme Lazare, Et des simouns haschichéens. Il siffle, en meltems achéens, Un aquilon qui m’accapare Comme au sommeil le tintamarre Et l’abeille dans les essaims. Au souffle pur des convections L’on aspire à des convictions Dont la harpe éolienne est sœur ; L’éther, d’oscillantes nuées, Emporte aux âmes remuées Un bon peu des feux de leur cœur.



Poème posté le 24/08/18 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.