Accueil FORUM Inscription/connexion

Death Valley
par HOBO


Quarante degrés, le jour se lève sur Death Valley Le grand cercle de plomb embase la voûte Rien n’existe que le chant lourd de la Harley L’odeur des pneus qui souffrent sur cette route 100 à l’heure, droit devant, je m’éloigne de toi L’horizon est flou et en fuite lui aussi Des pensées délirantes m’invitent vers la paroi Même dans la fournaise mon cœur reste transit L’air est immobile, le temps impassible Toute vie est grande en ce lieu primordial Où les mots sont de trop les gestes pénibles Je roules avec la machine le reste m’est égal La lame du poignard de l’amour mensonge Vague souvenir d’une courte vendetta Mirage de plus sur l’asphalte des songes Chaque larme est précieuse là où il ne pleut pas



Poème posté le 01/05/07


 Poète
Hobo



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.