Accueil Forum Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / PORTE / Une porte en ville

Thème du mois / Tous les thèmes / PORTE / Une porte en ville

Thème du mois / Tous les thèmes / PORTE / Une porte en ville

Une porte en ville
par Ombrefeuille


J'allais au pas des rues, au gré de mes pensées, Quand soudain, au détour d'un courant d'air, je vis Deux lourds battants de bois, d'un bois devenu gris A force d'épouser les rides des années. Intriguée, je poussai à deux mains le ventail De droite, et me trouvai dans une cour fort grande. Je craignis de tomber aux griffes d'une bande D'ogres, mais je perçus l'éclat d'un éventail. J'avançai prudemment, quelque peu rassurée, Vers la dame d'antan qui se parait ainsi. On me fit bon accueil, me présentant Lully, Puis Racine et Corneille, à la rime sculptée. J'allai de l'un à l'autre … Alors je reconnus Monsieur de La Fontaine, un corbeau sur l'épaule, Un renard à ses pieds, pénétré de son rôle, Une cigale au col, mais qui ne chantait plus. On me pria d'entrer, de monter à l'étage Où étaient, me dit-on, peintres de grand renom ; On m'offrit les honneurs de la noble maison Et l'on me fit bailler du vin et du potage. Croisant Poussin, La Tour et les maîtres flamands, Je pleurai de bonheur, à la vive surprise De tous. Lors me pressa cette exquise Marquise : "De grâce, revenez de ces emportements !" Nous causâmes !... Du Rhône aux terribles colères, De Grignan, où le vent turbulent des hivers Gelait la pierre même, en ses assauts amers, De ce vent qui tenait la Provence en ses serres. Or, se joignit à nous, le nez impertinent, Une belle affectée qu'on nommait Précieuse - J'eusse avec joie pendu cette bavarde heureuse ! - Et qui m'apostropha, sans fard, incontinent. Elle glissa d'un ton d'ironie ingénue : "Que faites-vous céans ? Chantez-vous ? Dansez-vous ? Ecrivez-vous des vers ? Et nous en lirez-vous ? Rappelez-nous, ma chère, où nous vous avons vue …" La vipère, en parlant, lorgnait mon vêtement ! Aussi dis-je : "Charmante est votre compagnie, Mais j'ai un bus à prendre. Acceptez, je vous prie, Que je quitte ces lieux sans retard, prestement." Ravie de mon effet, je jaillis dans la rue, Courant à perdre haleine, et sans même un regret. Et le bus m'attendait sagement à l'arrêt ! C'est d'un bond, d'un seul bond, que j'y montai, fourbue. Quand les portes fermées, claquant derrière moi, Me firent sursauter, le conducteur, amène, Aussitôt m'annonça : "Sur l'heure je vous mène A Versailles, Madame, où vous mande le Roi."

Les vieux hôtels particuliers me fascinent, et j'imagine souvent que, si je pouvais en pousser librement les portes, je ferais tout naturellement un voyage inattendu en plein Grand Siècle.
Il est heureux que la poésie ait cette magie …


Poème posté le 06/11/18 par Ombrefeuille


 Poète
Ombrefeuille



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.