Accueil
              
         

A la veillée
par Opus


Autrefois à la veillée aux soirs d’été devant les pas de portes s’envolaient les paroles des villageois. J’avais dix ans. A la fraîcheur du soir chacun sortait s’asseoir sur les bancs sous les arbres pour se reposer de la chaleur du jour. C’était l’heure où l’on se racontait. Où l’on s’écoutait. Au milieu de cent paroles anodines parfois un joyau perçait. « Il faut de tout pour faire un monde », j’entendis un jour. Depuis, on n’a pas fait mieux.



Poème posté le 14/11/18 par Opus


 Poète
Opus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.