Accueil Forum Inscription/connexion

Satire
par Claudel


Les humains s’étant empiffrés Toute l’année, Se trouvèrent fort dépourvus Quand la crise fut venue. Pas un seul petit morceau De pain ou de pourceau. Ils allèrent crier famine À l’Assemblée Divine, sa voisine, La priant de pardonner leurs bêtises. Nous irons de ce pas à l’église Jusqu'à la huitième saison, soit-il ! Nous jurons, lui dirent-ils, Avant Noël 2020, foi d’hommes, Serons écolos et économes. Le Dieu du ciel n'est pas vengeur, C'est là son moindre défaut. Que faisiez-vous au temps sec et chaud ? Dit-il à ces ravageurs. Nous consommions, nous buvions, Nous polluions, nous jetions Nuit et jour à tout venant Et nous chantions, ne vous déplaise. Vous chantiez ? J'en suis fort aise, Eh bien! Dansez maintenant. (Glose ou satire inspirée de la cigale et la fourmi de Jean de la Fontaine)



Tous droits réservés © Claude Lachapelle / novembre 2018


Poème posté le 17/11/18 par Claudel


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.