Accueil

Judas
par Domagoj sirotinja


Dormir et mourir c'est de la magie noire, l'ombre de Satan ne peut plomber le soleil, et l'éveillé, qui de son front, frappe la roche afin que nous le reconnaissions parmi tous ces estropiés jetés sur le chemin des blessures… Maléfices ! Je viendrai chez toi, dans ta maison, et par la grâce de tes biens et de mon parti pris, j'estimerai le rythme de croisière de ton cœur. De ta main s'échappe le doigt qui montre le chemin, ton index, véritable moulin à vent. Combien de fois nous a t-il montré de faux chemins, et la ville que nous suivions en vain ? Le doigt a pointé les remparts et la ville devait rendre l'âme. Si tu me montres une pelote de laine dans ta poitrine, je te jure de ne pas renoncer sous la menace de ton index. Je saurai tout de toi à travers une gravure, à travers la grimace de ta bibliothèque, à travers le souvenir de tes vers abandonnés dans la poussière et ta peur de la rosée. Qu'importe alors le vent sauvage, les aubes rouges saignantes, je m'élèverai géant parmi les étoiles fécondes. Je viendrai chez toi sans frapper à la porte, puissant comme une baleine ! Un mot viendra nous repêcher pour tuer le silence dans lequel nous nous perdons. Qu'importe le vent sauvage, qu' importe l'aurore noire, j'emprunterai l'étage vers les étoiles blanches du soir, je déchirerai les voiles sur la mer trop étroite, de la poussière du crépuscule aux portes du monde raconte-toi dans l'ivresse de la peur, dans le jardin paradisiaque ou trône le buste d'une histoire inappropriée… Tu peux écraser de ton pied l'image de ton visage, être du crucifix brisé, désincarné d'un coup de massue. Oui, le temps nous est irrespirable, Judas va encore sévir.



Poème posté le 23/11/18 par Domagoj sirotinja


 Poète
Domagoj sirotinja



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.