Accueil Forum Inscription/connexion

Le loup-garou
par Claudel


Un loup-garou aux yeux vitreux Troublait là-bas la paix des bois ; Allant hurlant, malencontreux, Terrifiant la belle aux abois. Rond nez comme un goret goitreux, Il humait, dément, les sous-bois. La lune floue l’avait rendu Immonde et fort comme un Hercule ; Ses poils gris et son dos tordu Cachaient le naissant crépuscule. Et sous son crâne suspendu, Il traînait son corps ridicule. Gare aux noirs desseins malveillants Du colosse à la nuit ribaude ; Prends garde à ces chemins fuyants, Escarpés puant la maraude. Fuis les grognements effrayants De cet ogre à la hargne chaude.




Tous droits réservés © Claude Lachapelle / novembre 2018


Poème posté le 27/11/18 par Claudel


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.