Accueil

Pèlerinage
par Myosotis


Un jour, cela se peut, je reprendrai la route Pour traverser le bois, enjamber le ruisseau Qui se fige l'hiver et chante de ses eaux Quand le printemps revient de sa longue déroute. Oui, sans doute un matin, je suivrai le chemin Qui longe les grands champs de blé, d'orge et d'avoine Où des grappes d'oiseaux, tarins, bouvreuils pivoines S'évadent bruyamment vers les bosquets voisins. Bien sûr, je le promets, chaussée de mes bottines Et mon sac sur le dos, j'irai là, par hasard, Remuer la poussière ou croiser le brouillard Qui souvent nous suivait à l'heure des mâtines. Mais chacun de mes pas me parlera de toi. Chaque arbre, chaque pierre et chaque paysage, Aura du souvenir, les traits de ton visage, Et le souffle du vent, le timbre de ta voix. Ce qui manque, vois-tu, ce n'est pas le courage Pour prendre mon bâton et faire le parcours, Nous avons tant marché dans tous les alentours. Mais je n'ai pas le cœur pour un pèlerinage. 30/12/2018



Poème posté le 30/12/18 par Myosotis


 Poète
Myosotis



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.