Accueil

Le poivrot
par Epervier


Je plage dans l’euphorie de mon esprit. Je pompette mes gestes fort désordonnés. J’extase l’insouciant , insouciance rêvée. J’alcool ma vie, silence macabre, amer. Je dipsomanie l’impulsion morbide. J’excès tout en titubant dans un rire béat. Je bitture mes nuits terriblement secrètes. J’ivrogne mon cœur, larmes sèches. Je soûlographie mon horrible beuverie. J’intense mes peurs, un déplaisir continuel. Je vague, solitude mystérieuse, dérisoire. Je ribote en des accords délirants. Je ribaude ma débauche noyée. J’habitude la fin, liquide coloré. J’ivre un chemin, l’aveugle aveuglé. J’intempérance la désinvolture incroyable. Je luxe le souffle, corps indiscret. J’abusif mon cœur, une dernière lacrymale. J’intenable le vent, une chair caressant le sol. Je plume mes mots, la mémoire éteinte. André,épervier.

Le délire de l'incapacité.
Le parchemin douloureux dans l'inexplicable.
L'offense de l'esprit, la destruction implacable.
Le tragique, la noyade irrémédiable.


Poème posté le 01/07/07


 Poète
Epervier



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.