Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / AMERIQUE / Légende algonquine

Thème du mois / Tous les thèmes / AMERIQUE / Légende algonquine

Thème du mois / Tous les thèmes / AMERIQUE / Légende algonquine

Légende algonquine
par Claudel


Deux aveugles logeaient au bord de l'eau ; Pour aller chercher leur eau, Ces deux vieux chamans, Installèrent une corde reliant le lac à leurs cabanes. Un raton laveur, voyant l'occasion D'une bonne blague en dérision, Déplaça la corde et le seau Là où il n'y a pas d'eau. Un des vieillards se leva un beau Matin pour aller chercher de l'eau ; Bien sûr, au bout de la corde, il trouva près Du seau que poussière et grès. Il retourna donc voir son compagnon Lui expliquant la situation ; Pendant ce temps, le raton laveur Remit la corde au lac trompeur. Alors le deuxième vieillard brouillon Qui ne croyait point son compagnon, Sortit de son bivouac Et suivit la corde jusqu’au lac. Les deux hommes eurent une dispute Tandis que le raton riait dans sa hutte. Michabou, un esprit vénéré par les Algonquins, Apparut avec la bête dans ses mains. Expliquant aux borgnes du comté Ce qui s'était passé ; Ce fou raton, Méritait-il le pardon ? Offensés d’avoir été joués, Les deux hommes affligés Décidèrent de prendre la suie de leurs feux Et de lui faire deux belles marques sous les yeux. Ils balancèrent ce chat futé Au-dessus du feu braisé, Ce qui fit de belles marques rayées sur sa queue Lui donnant son caractère de gueux. La morale de cette légende, Espérant aussi que cette histoire se répande, C'est de toujours respecter les vieux Et de ne pas tenter de rire d'eux.




Tous droits réservés © Claude Lachapelle / Mars 2019


Poème posté le 05/03/19 par Claudel


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.