Accueil
Poésie libre / Chambre 2077
              
Poésie libre / Chambre 2077
         
Poésie libre / Chambre 2077

Signaler un contenu inaproprié.

Chambre 2077
par Libeyre


Le ciel est par-dessus le toit ni bleu ni calme. Derrière la vitre on ne voit ni fleur ni palme. Cernant la cour de gravier roux quatre murs gris. Des fenêtres comme des trous. Pas un seul bruit. Dans chaque chambre l’on devine un opéré, les yeux hagards, la grise mine des jours d’après. Dans les couloirs les blouses blanches sont affairées et les machines que l’on branche sont éclairées. Mais le convalescent pourtant garde l’espoir quand l’infirmière en souriant s’en vient le voir. (Hôpital de Carcassonne,7 mai 2022)



Poème posté le 15/05/22 par Libeyre


 Poète
Libeyre



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.