Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / ABANDON / Jamais je n'effacerais

Thème du mois / Tous les thèmes / ABANDON / Jamais je n'effacerais

Thème du mois / Tous les thèmes / ABANDON / Jamais je n'effacerais

Jamais je n'effacerais
par Maximuswallace


Au temps des culottes courtes, A défaut de mon lit, Je couche sur le papier, Il coule de mon Calli, Pensées charnelles cachaient. Les plaisirs se bousculent, Bavures taches le cahier, Robe de buvard épongent, L’encre de mon esprit, doigts souillés d’écolier, ...Saute mouton chatte perchée je préfère être puni, jamais je n’effacerai, nos escapades d’enfant, au fond de la récré… Et puis je t’ai recroisé Dix-sept ans et d’une beauté insolente Pas d’Amour en vue dans ma ligne de mir, Pas d’avenir en vue dans mon stand de tir Et Le thème récurrent d’un amour récuré, Où l’un semble parti et l’autre n’être que rester, Souvenir intemporel d’une odeur effacée, J'hume dans l’air ton parfum dénudé, En surface me reviennent, tout nos rires passés, Gravés à jamais, dans mon âme criblée. je préfère être puni, jamais je n’effacerai, nos escapades d’enfant, au fond de la récré… Et puis C’est vision mystique du début de l’été, Rondeurs exquises à demi dévoilées, Le temps d’une rafale dans ta robe affolée, Tant de fois refusé l’horizon de tes cuisses, La nature me la donne à demi dénudées, Le temps d’un regard de cette chaire adorée, Une porte ouverte à jamais sur ma folie tranquille Que rien ne satisfait. je préfère être puni, jamais je n’effacerai, nos escapades d’enfant, au fond de la récré… Et puis On s’est aimé trop A s’en brulait les doigts Faillait-il en arriver là ? Et maintenant je pense parfois Qu’un jour j'aimerai qu'en regardant derrière, Gigotent les regrets, au fond de ton coeur de pierre Y naisse la folle idée, ce serait à refaire Divines années…les plus belles sont à faire Pendant que moi je vie une existence insatisfaite D'un monde bourré de compromis Contre lequel dans mon coeur bat La force profonde d'un idéal Et la souffrance est ainsi faite Reste le fruit des incompris Un gouffre béant reste ici bas Une âme vague dans Dédale La rage, la haine vont d'abord naître Comme solution pour insoumis Mais tout de ce monde dont je vomis Ce sert de moi comme interprètre Puis l'abandon veut se faire maître Et le vulgaire raffler le prix Mais dans mon coeur bien contre moi La vérité n'a pas faiblit Alors j'accepte c'est pour la vie Et le bonheur n'existe pas Ils vous faudra bien plus qu'une vie même à l’usure vous ne m’aurez pas Mais dis moi oui rien qu’une seul fois et l’existence gagne tout son prix



Poème posté le 02/08/19 par Maximuswallace



.