Accueil
Poésie libre / Casino fatal
              
Poésie libre / Casino fatal
         
Poésie libre / Casino fatal

Casino fatal
par Jim


Le maître de l'horloge aurait-il souhaité Que le talent soit éveillé par l'indigence ? Même le Zeus tonnant fait preuve d'indulgence Quand il voit les efforts de son humanité. Souvent marin autant que patient laboureur Après les eaux, après les blés, après la vigne, De la petite fée, il sut se rendre digne, De l'électricité il attend le bonheur... Il a réduit à rien le symbole puissant Et parcourt l'univers comme bondit la puce ; Il est futé, malin, c'est le roi de l'astuce ; Il n'aura plus besoin que circule le sang Dans ses veines bientôt. Il aura tout joué Au loto du néant. Son fief est une bulle Qui claque trop gonflée. C'est ainsi qu'elle annule Tous les gains du pari misé par le roué.

© Persona

"(...)
Tel est l'arrêt fatal du maître du tonnerre:
Lui-même il força l'homme à cultiver la terre;
Et, n'accordant ses fruits qu'à nos soins vigilants,
Voulut que l'indigence éveillât les talents."
(Géorgique I - Virgile)


Poème posté le 29/06/22 par Jim


 Poète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.