Accueil
Poésie libre / La ploucocratie
              
Poésie libre / La ploucocratie
         
Poésie libre / La ploucocratie

La ploucocratie
par Jim


S'il est quelques humains heureux que je vénère, Faisant qu'en nous parfois point je ne désespère, Il en est pour lesquels je n'ai que du dégoût ; J'aimerais les noyer par la châsse en égout. Privilégiés, ils ont tout lu, mais rien compris ; Ils ont ri de Tartuffe, et ils le reproduisent. Ils ont, comme Crassus, ce goût dont il s'éprit Pour l'or et le pouvoir dont leurs trachées s'enduisent. Ni dieu ni maître ! peut, devant le Commandeur, S'écrier Dom Juan, lors que nos libertins, Afin de mériter leurs gages, n'ont d'ardeur Qu'à jouer Sganarelle ou le chien Rintintin ! Tout comme ce valet, l'accumulation De clichés leur tient lieu de discours raisonné. Hors les simplets ou bien ceux de la maisonnée, Qui crédit porte à telle immaturation? Ces gens, pas très futés, qui mémorisent tout Et sont habiles à duper, leur seul atout, Ne possèdent ni science ni intelligence, Leurs atours révélant leur immense indigence, Le sommet de leur art n'est autre que la ruse ; Ils se sentent vainqueurs quand d'un faible ils abusent. Si du doute il ont peur, c'est qu'une certitude Les point, qu'ils ne pourront, par nulle turpitude Ecarter : celle d'être un tonneau, un grand vide, Jamais repu, ainsi celui des Danaïdes.

©Persona

Poème posté le 06/07/22 par Jim


 Poète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.