Accueil
              
         

Le sel
par Salus


Infinis bleus des flots, Sempiternelles nues, L’azur des océans La nuit, tombe aux néants ; L’eau luit sous les falots Des étoiles grenues… C’est l’intense rapport Du large et de la berge : Jours exempts des ennuis, Feux d’exemplaires fruits, Là-bas, sans un seul port, Pas de havre ou d’auberge… Couleuvre insinuant Ses pâles œuvres vives Aux sommets des grands fonds, Sous les goélands blonds Aux cris de chat-huant, Naviguent tes dérives… Absence où mille amers Fallacieux nous conduisent,  Liquide cristallin, Œil géant du Malin Irrité de steamers, Tes cils de larmes luisent.



Poème posté le 29/10/19 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.