Accueil
              
         

Fausse alerte
par Rebo


Par dessus les toits de la ville, Dans la clarté de ce beau jour, Une stridulation virile Rompt soudain la paix du faubourg. Par ses grandes cornes hurlantes, La sirène lance un appel Aux populations indolentes Qu’il se trame un danger formel. Quel nouveau drame nécessite L’emploi de ce tocsin mordant, Quelle catastrophe subite, Quel incendie, quel accident ? Conditionné, on s’imagine Chez les pompiers, le branle-bas Ce corps d’élite qui turbine Pour son héroïque combat. A moins qu’un péril plus tragique, Par ce signal, nous soit promis, Comme une pollution chimique, Un séisme ou un tsunami ! La guerre est de l’histoire ancienne, Nous n’avons plus à redouter, Du ciel, une attaque aérienne Qui menacerait la cité. Non, le grand bruit qui déconcerte Au sein du rythme journalier Se révèle une fausse alerte, Un exercice coutumier. La raison de l’effervescence Est que nous sommes mercredi, Le premier du mois qui commence Et qu’il est tout juste midi !



Poème posté le 30/10/19 par Rebo


 Poète
Rebo



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.