Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / SORCIERE / Le ballet magique.

Thème du mois / Tous les thèmes / SORCIERE / Le ballet magique.

Thème du mois / Tous les thèmes / SORCIERE / Le ballet magique.

Le ballet magique.
par Raynald


Le vieux chaman avait raison. Les soirs de pleine lune, les loups-garous sortaient. Les sorcières s’envolaient sur leur balai magique. Les corbeaux entamaient leur ballet acrobatique. Et moi je m’essayais au piano mécanique. Et j’adorais la nage synchronisée et le monde aquatique. C’était l’âge où tout semblait possible. C’était au temps perdu d’autrefois. Toutes les avenues d’alors permettaient aux espoirs d’après guerre de prendre forme. Aux rêves de grandeurs et de gloire de s’envoler vers des cieux meilleurs. Aux idylles sulfureuses de prendre vie. Aux attentes interminables et pourtant si palpitantes. Une lettre à l’écriture calligraphiée. En lettres de sang séché sur un papyrus Manuscrit presque millénaire écrit en langue inconnue. Sa lecture phonétique suffit à créer le sortilège sans comprendre ce que l’on prononce tout haut. C’est un vulgaire bout de bâton aux fibres ligneuses. Faites d’essence ténébreuse, elles pendent à son extrémité plantaire. Son manchon est fabriqué dans le cuivre extrait des anciennes mines du roi Salomon. Servant d’office de vulgaire balai à plancher noueux, il compte parmi les objets ayant l’une des plus grandes dangerosités qui existent sur terre. Certains pourraient dire qu’il est magnifique. Mais moi je dirais qu’il possède des qualités éclectiques. Comme son propriétaire actuel. Mais en fait il est magique, pour ne pas dire terrifiant. Tous les anciens propriétaires de cet objet malicieux sont toutes et tous décédés dans d’atroces souffrances. Comme si une malédiction était attachée à son aura d’objet terrifiant. Pourtant il était bien inscrit clairement en toutes lettres noires sur papier blanc qu’il fallait le conserver attaché avec les chaînes antiques antillaises à l’intérieur du coffre à balai et ne jamais le sortir un soir de pleine lune. Le vieux chaman regardait la lune de feux. Le ballet magique commença sur l’horizon rempli des scènes d’horreur. Les vieilles sorcières édentées s’éclataient d’un plaisir sans nom. Le ballet magique était commencé.



Poème posté le 15/11/19 par Raynald


 Poète
Raynald



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.