Accueil
              
         

Visages
par Hurlevent


Ces visages ne rayant l’air quand ils passent dessus Pas plus que les lagopèdes sabrant en hiver les ubacs neigeux Ces visages aimés dont les joues n’amassent plus Rien de nous, ni baisers d’amour, ni baisers d’adieux Avancent-ils dans l’avenue d’un long repos de foin coupé Ou dans une troué de bouvreuil à l’arrière de nos regards Parcourant de beaux taillis de lumière diffractée? Au moins ces visages vont-ils au-delà nos brouillards?



Poème posté le 14/12/19 par Hurlevent


 Poète
Hurlevent



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.