Accueil
              
         

Arbre déchu
par Aerospleen


Je m'endormais sur des sables mouvants, Regardant le grand ciel et sa torpeur, J'aurais voulu t'offrir ces quelques fleurs. Je revois cet arbre gai et chantant. Et entends les oiseaux sifflant leur drame, De n'avoir su combler le cœur des dames. Dames qui naguère furent souriantes Mais qui voient maintenant les fruits pourrir Planent dans les airs des odeurs d'amiante Qui feraient tomber n'importe quel sourire. Je me réveille et entends le bateau Tirer ses sirènes vers la plage. Ne me reste plus qu'à tourner la page Et à reconstruire mon radeau.



Poème posté le 21/12/19 par Aerospleen


 Poète
Aerospleen



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.