Accueil
Poésie libre / Palingénésie merveilleuse *
              
Poésie libre / Palingénésie merveilleuse *
         
Poésie libre / Palingénésie merveilleuse *

Palingénésie merveilleuse *
par Kerdrel


_____________ஜ۩۞۩ஜ____________ En plaisantant l'on dit que j'aurais l'ouïe fine Je n'entends pas mes pas, comme ceux de mon chat Encor moins dans mon dos la bave ou le crachat De celui qui médit, d'une humeur assassine. J'ai souvent le nez creux, pour la mettre en sourdine Sentant venir les coups grâce à mon odorat, Je peux me prémunir du moindre scélérat Sans qu'à mon détriment, tout cela se termine. Alors bon pied bon œil, une simple routine Ce qui compte avant tout c'est bien le résultat La vue c'est important, deux yeux en bon état Et pour toute acuité j’exerce ma rétine. Mais touché en plein cœur, je sens l'hémoglobine Me couvrir tout le corps sans aller au combat Serais-je la victime en fait d'un pugilat Avant-goût de la mort en moi qui s'agglutine. D'hématomes couvert telle orange sanguine Je retrouvais Ménalque en habits d'apparat Sur un grand catafalque au velours nacarat Son âme revenant au sein de ma poitrine. Le lundi 24 octobre 2022 © * Retour à la vie

« Ménalque, le distrait » est un extrait tiré du chapitre XI intitulé « De l'homme » et fut publié en 1696 dans l'ouvrage monumental de La Bruyère « Les Caractères ou les Mœurs de ce siècle » ; il met en scène un personnage plutôt loufoque qui n'arrête pas de se perdre et de multiplier les actes manqués.

Poème posté le 24/10/22 par Kerdrel


 Poète
Kerdrel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.