Accueil
Poésie libre / De très loin
              
Poésie libre / De très loin
         
Poésie libre / De très loin

De très loin
par Ombrefeuille


De très loin, de la plaine et des confins du temps, Le son clair et profond, grave, puissant, limpide Du carillon s'élève, et son aile rapide A la lenteur des jours et du soir les accents. De très loin on se hâte, on se presse à la voix Du silence entendu aux marches du mystère, On accourt à l'appel serein du monastère Et l'on goûte une joie qui franchit les grands froids. De très loin sur le lac où la brume se tait, On glisse vers la rive, et les arbres tout proches Semblent vibrer déjà du souffle long des cloches Qui s'élance, retombe et aussitôt renaît. De très loin dans les cœurs la lumière des chants Traverse l'infini : c'est tout le ciel qui danse, Les icônes penchées dans la pénombre immense Et les cierges parés du galbe de l'encens.


Ce poème a un sous-titre : "Les cloches de Valaam"
Je l'ai écrit après avoir écouté sur YouTube les cloches
d'un monastère de Russie



Poème posté le 01/11/22 par Ombrefeuille


 Poète
Ombrefeuille



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.