Accueil

Ô Terre
par Christ


Quand la nuit est propice à de sombres délires La raison m'abandonne et ton nom qui résonne Mon père l'Aigle Noir m'offre tous les désirs La force de son aile n'a besoin de personne Vue du ciel la cité n'est que médiocrité Un brouillard d'illusions, je ne vois plus tes yeux Adieu ville perdue je ne peux plus rester Au-dessus des nuages, j'aperçois les cieux Ô ! Forêts mutilées, qu'ont-il fait de la terre Pourquoi tant de haine, moi qui t'ai tant aimée La planète se meurt, où est son cimetière Bientôt le sommet du monde est à ma portée Que de souvenirs, aube naissante et bonheurs Alors d'un coup de griffe je m'arrache le coeur



Poème posté le 03/10/07


 Poète
Christ



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.