Accueil
              
         

Le rougeoyant
par Projet100


Le rougeoyant Certains en en parlant dise qu'il est un roi, D'autres en désaccord disent qu'il est empereur, Profitant de la nuit et des faibles lueurs, Me laisserez-vous dire ce que j'en pense moi ? L'allégresse le gonfle comme le malheur l'étreint, Mais quand il est tout plein le voilà tout rieur. Doux comme ces liquides qui ne coulent pas en vain, Il répand plus de vie que les douces liqueurs, Et rend plus ivre l'homme que ne le fait le vin. Mais quand il est tout vide, on peut le voir en pleurs. Quoiqu'il soit fragile, cet organique vitrail, Comme le grand tambour toujours il bat fort. Éternellement lové au creux de ton poitrail, Ces couleurs velours, diffusent au décor, Ce halo rougeoyant que l'on nomme chaleur. Tambour il tambourine et tambourine encore Comme l'huissier à la porte du mauvais payeur ! Il est ici blotti à l'ombre de ton corps, Comme tu l'auras compris, je parle de ton cœur.



Poème posté le 23/02/20 par Projet100



.