Accueil
              
         

La civière
par Claudel


Un homme au regard consolant, Main dans la main en symbiose, Escorte sur un lit roulant Sa femme dont le corps repose. Sur une civière étoffée D'un drap suspect, mais duveteux, Elle est dans les bras de Morphée Dans un lourd sommeil comateux. Elle entend des voix tout autour, Mais ne peut parler ; pense-t-elle ? Elle y voit d'un œil en contour Une ombre qui bouge, une ombrelle. Lui se réchauffe en sa présence Dans l'âtre d'un cœur terrassé ; Un cœur brûlant d'un feu intense Aux souvenirs d'un doux passé.






Tous droits réservés © Claude Lachapelle / Février 2020


Poème posté le 25/02/20 par Claudel


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.