Accueil
Poésie libre / Mémoire de l’île
              
Poésie libre / Mémoire de l’île
         
Poésie libre / Mémoire de l’île

Signaler un contenu inaproprié.

Mémoire de l’île
par Libeyre


La chaleur de la baie où la palme dansait se dissout doucement dans la rêverie lasse. La mer où les requins et les tortues paissaient, quand le bateau filait au travers de la passe, berce encore sa houle au fond de ma mémoire. Cette fille aux yeux verts qui était ma compagne s’est endormie là-bas au lit de notre histoire comme est morte la source au fond de la campagne. Nos corps ne nagent plus sous la vague et sa moire. Goûterai-je jamais les litchis et les mangues que nous cueillions ensemble aux arbres des collines ? Le temps morne a fermé ma jeunesse en sa gangue ; tu n’es qu’un souvenir défunt que l’on devine. Quand le froid de novembre ulule sur les toits je laisse ma mémoire errer parmi les flammes. Je confonds le tropique avec mon feu de bois et le chant de la pluie est un rire de femme.



Poème posté le 01/12/22 par Libeyre


 Poète
Libeyre



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.