Accueil

Pharaon, dis-moi
par Terrevive


Pharaon, Vers où cheminait le scarabée dans le silence du soleil ? La terre était d'ambre et turquoise tes ailes de faucon. Sur le sol, ta pyramide traçait une ombre parfaite, et tes yeux noirs ouvraient le passage des ombres. Pharaon, Quand dormait le sphinx, à quoi rêvais-tu ? Et lorsque les caravanes de chameaux disparaissaient à l'horizon, vers quel dieu te conduisaient tes pas ? La lune tournait bruyante et aveuglante, et ton sceptre était bien lourd, le soir, au chant des oiseaux ! Pharaon, Assis devant les portes du désert, tu songeais aux oracles, tandis que ton scribe traçait des hiéroglyphes sur ton livre sacré. Posé sur ton pagne, un lotus attendait la fin du jour et les tentures embaumées de jasmin tremblaient. Pharaon, Ta grandiose vallée, emplie de nostalgie, résonne encore du chœur des tiens. Quand ton regard s'attardait sur la momie, ta felouque déjà quittait les berges de ton existence tandis que l’œil du géant de pierre surveillait l'entrée de ton tombeau. Demi-Dieu de passage... ; et le monde s'agenouillait. Pharaon, Dans le clair-obscur de ta chambre d'or, murmure-moi à l'oreille : vers où cheminait le scarabée dans le silence du soleil ?



Poème posté le 20/04/20 par Terrevive



.