Accueil

Adultère !
par Ombrefeuille


La journée commence à peine Dans la lumière sereine, Et voici que le parvis Retentit soudain de cris. On jette dans la poussière, Là, devant la ville entière, Une femme qui se tait, Accablée d'un lourd forfait. "Rabbi ! Elle est adultère, Cela ne fait point mystère ! Moïse nous l'a dicté : Nous devons la lapider !" D'une main épouvantée Et tremblante, l'accusée Semble demander merci, Cherche à se faire un abri. D'une voix de pur silence, Le Maître rend la sentence : "Que veuille bien commencer Celui qui est sans péché !" Elle attend, elle se fige ... Alors survient un prodige Où ses sens restent saisis : Un à un, tous sont partis ! Les voilà seuls, face à face, Et sans la moindre menace, Il a posé son regard Sur elle, plus doux qu'un nard. "Ils ne t'ont point condamnée ? Moi non plus ! Sois délivrée Des chaînes de tes méfaits, Ne pèche plus. Va en paix !"

D'après Saint Jean - Chapitre 8 - Versets 1 à 11
Ce passage relate ceci :
Des pharisiens ont arrêté une femme surprise en flagrant délit
d'adultère, cependant que l'amant, lui, court toujours.
Ils la traînent devant le Christ, sur le parvis du Temple,
non seulement pour déverser leur hargne sur elle,
mais aussi dans le but de lui tendre un piège, à lui.
Cela ne se passe pas exactement comme ils l'avaient prévu ...

Je vous invite à vous reporter au texte lui-même,
afin d'avoir des faits une narration canonique
et surtout moins farfelue que la mienne.


D'autres poèmes à lire sur mon site perso
Accès direct via ma CV


Poème posté le 20/04/20 par Ombrefeuille


 Poète
Ombrefeuille



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.