Accueil
              
         

Je suis cool
par Ombrefeuille


Salut voisin ! Il paraît qu'aujourd'hui Jupiter* nous chouchoute, nous confine. C'est cool, non ? Je vais draguer la voisine Et avant le week-end, à nous la nuit ! Me lever tard, traîner en pyjama, Zapper la douche et me la couler douce, Ne pas raser ma barbe qui repousse, C'est trop cool ! Je kife et j'adore ça. Il fait beau, mec ! Il faut en profiter ! Moi je suis cool … A la boulangerie Je passe au bas mot une heure et demie Chaque jour : ma baguette à acheter. Hé, les gars ! Un jogging, ça vous dirait ? Ce serait cool, hein ? Sympa, mon idée, Vu que la salle de sport est fermée Et les bars aussi, tout ça par décret. Qu'est-ce qu'il a dit, l'apprenti shérif ? Attesta…quoi ? Sortie dérogatoire ? Et vlan ! Un pévé**, direct sur ma poire ! Pas cool, le flic ! Il m'a taxé au pif. J'applaudis à vingt heures chaque soir, Debout - cool ! - sur l'appui de ma fenêtre. Qui sait si ma voisine va paraître ? Qui sait si enfin elle va me voir ? Mais ce matin - pas cool ! - j'ai mal partout, J'ai de la fièvre, je souffle et je tousse. C'est grave, Docteur ? Pu…rée, j'ai la frousse : Je vais crever, et le monde s'en fout ! "Calmez-vous, qu'il dit, restez bien chez vous, Reposez-vous, et si ça se complique, Ne cédez surtout pas à la panique : Faites le quinze, ils seront là pour vous." Je vais louper le cyber-apéro Avec les copains, trois fois par semaine ! Moi qui suis cool pourtant, là j'ai la haine, Cloué au lit, le moral à zéro. Il nous a caché des trucs, le Manu*** ! J'ai le feu aux poumons, et dans la tête Un tremblement de terre, une tempête. Au secours ! A l'aide ! Allô le Samu ? Urgences bondées … Moi sur un brancard. Pas envie d'être cool quand l'air se tire. Mon torse est du papier qui se déchire. Pourvu qu'il ne soit pas déjà trop tard ! On me met fissa sous respirateur, Dans une chambre nue, aseptisée. Parfois je suis la lumière glacée, Et parfois je suis le bruit d'un moteur. C'est donc cela, le coma ? Exister Mais ne pas être, alors qu'un tentacule Me nargue et me frôle, avance et recule ? Pas cool, la mort … Tu veux bien m'éviter ? Elle m'a eu … C'en est fini de moi. Et dans la spirale abrupte où je plonge, Le temps s'éteint, l'éternité me ronge. Je ne suis plus cool, je suis raide et froid. Epilogue : L'infirmière qui note le décès Reconnaît ces traits à l'air impassible : C'était son voisin, ce type impossible Qui la draguait - so cool ! - mais sans succès.

Un portrait en forme de caricature de ceux qui prennent à la légère les consignes
de confinement et de sécurité imposées par l'épidémie de covid-19.

* Quelqu'un qu'on ne présente plus … ;)
** Un PV, quoi ! Dont la tarification s'établit ainsi : 135 euros lors d'une première interpellation si le contrevenant n'a pas sur lui l'attestation dérogatoire de déplacement, obligatoire pour toute sortie ; 200 euros forfaitaires, avec majoration à 450 euros, si une deuxième verbalisation a lieu sous quinze jours ; 3750 euros à partir de la troisième verbalisation si celle-ci a lieu dans un délai de trente jours, le contrevenant s'exposant en outre à une peine de six mois de prison
*** Oh pardon ! "M'sieû l'Président" Cf Jupiter ;)


L'écriture de ce poème s'est faite "en parallèle" avec celui de Matriochka intitulé
"Même pas peur" et que je vous encourage à découvrir.
Le même sujet nous ayant traversé l'esprit en même temps, l'idée nous est venue d'élaborer chacune son texte, dans son style propre, et de les diffuser le même jour.




Poème posté le 29/04/20 par Ombrefeuille


 Poète
Ombrefeuille



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.