Accueil
Poésie libre / Navigation stellaire
              
Poésie libre / Navigation stellaire
         
Poésie libre / Navigation stellaire

Navigation stellaire
par Jacou


Toi que la rose enjoue et fait laque à tes joues Qu'hallucine la Lune à vernir ton visage En taffetas feutré dont se lisse ton âge Une Parque éveillée au Bien dont les dés jouent Un jour faste où la nef est le Ciel qui t’envoûte Une heure erre et dans l’air toute une aire est ternie Tellement qu'un bon nerf a tourné à l'hernie Néfaste en la nuit mort l’astre sombre et te coûte En la coupée du monde où dispersant tes voiles Les vents embusqués font flotter dix mille étoiles Au long de tes cheveux près des hublots de l’âme Que la toile retient où souffle en corps un peintre Si le navire a rive elle est d’un fleuve au cintre Porteur et juge où morte navigue une lame *** N. B. : Les anciens Égyptiens voyaient un fleuve au ciel, les âmes des morts étaient pesées.



Poème posté le 23/01/23 par Jacou


 Poète
Jacou



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.