Accueil

Vers l'été
par Louis


Lentement, les nids se vident Et toutes les fleurs se cachent, -- Un imperceptible souffle, Comme une mélancolie. Ce soir, la fête au grand feu, Fantastique, triomphant. -- Le glorieux, peu à peu, S'efface en braises. -- L'assemblée se dissipe, Enthousiaste, rayonnante. -- Dans le secret, la nature Tisse l'espoir de récoltes. Le printemps s'esquive, Dans la splendeur.



Poème posté le 05/06/20 par Louis


 Poète
Louis



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.