Accueil
              
         

Postérité
par Salus


Le sourire, à ces vers, C’est l’espoir de survivre Noir sur blanc, dans un livre, Aux griffes de la guivre ; Et voler à jamais dans ces airs ! Pour qu’un jour persévèrent, De ces mots délivrés De l’auteur, les sons vrais D’un sens que vous suivrez, En émois, mille et cent maux couvèrent ! Il fallut que je vive D'un instinct assassin Pour m’arracher du sein Quelque lai moins malsain ; Je rends grâce à la rime intuitive ! Aux lumières de suif Qu’une bougie assène, Crevant l’ombre et la peine L’assonance est en scène, A viser L’azur définitif !



Poème posté le 06/07/20 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.