Accueil Forum Inscription/connexion
Poésie d'hier / Le Camélia rouge
Poésie d'hier / Le Camélia rouge
Poésie d'hier / Le Camélia rouge

Le Camélia rouge
par Sabine SICAUD


Au milieu des plantes fragiles qu’une vitre épaisse défend, plusieurs boutons pointent, fragiles, un premier cocon vert se fend. Déjà, le long des pots d’argile, on devine du bleu, du blanc. Un cyclamen joue au volant, - soignez les petits pots d’argile – mais plus haut, bien plus haut déjà, vers les branches qui se ravivent une fée a passé. Déjà en bouffette de pourpre vive Le premier cocon se changea. Cocarde rouge – est-ce un insigne? Velours sombre jaspé de clair, dans le sang, deux plumes de cygne… De quelle infante est-ce l’insigne? Rose orgueilleuse de l’hiver, on la sent faite pour des gerbes qu’on vendra tôt, qu’on vendra cher, bien avant la saison des gerbes! Fleurs des sillons, des bois, de l’herbe, vous n’entendez rien à cela. C’est pour des doigts trop blancs, trop las, que l’on cueille ces branches-là. Branche verte aux feuilles vernies vous offrant en cérémonie cette corolle sans parfum… Vers les boudoirs, vers les palaces, les rameaux s’en vont un à un. Dans le cadre des hautes glaces, saluez la fleur des palaces. Vous parlez de cette main lasse de la Dame aux camélias. Je ne sais pas ce qu’il y a dans le cœur des camélias; je n’y cherche ni l’humble grâce ni l’arôme de tant de fleurs - De s’ouvrir à la Chandeleur dans une atmosphère factice, d’être rare; d’être une fleur avant que d’autres ne fleurissent, de tout ce qu’il y a de factice lui sais-je gré? Je ne sais pas. Je l’aime à l’abri des frimas pour tout ce qu’il est ou n’est pas. Immobile papillon rouge entre deux feuilles qui ne bougent il est sous les vitres, là-bas, le premier camélia rouge.<br>

Les poèmes de Sabine Sicaud (Stock)

Poème posté le 27/12/09 par Rickways


 Poète
Sabine SICAUD



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.