Accueil

Anaphore
par Tourmentin


Que de rêves d'horizons perdus sans moisson Que de rêves d'écumes perdus sans projection Que de rêves de bords perdus sans amarres Que de rêves au firmament perdus sans espoir Que de blêmes à l'âme superflus dans le soir... Fini ces espoirs de navigation ainsi que liberté Fini ces espoirs de pensées par la bise poussés Fini ces espoirs de bleuets sans cesse repoussés Fini ces espoirs de cap si fièrement tracés... Que cessent ces cauchemars et ces douleurs Que cessent enfin ces peurs et ces pleurs Que cesse ce mal-être au ton hâbleur Que ce destin ample de malheurs... Que dire sinon vouloir partir Que dire sinon vouloir en finir Que dire sinon tristesse et pâtir Que dire sinon voir tel avenir... Fonder de nouveaux espoirs pour revivre un matin Fonder de nouveaux espoirs pour rependre son chemin...

(A cause d'un accident je ne peux plus vivre à bord de mon bateau)

Poème posté le 15/09/20 par Tourmentin


 Poète
Tourmentin



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.