Accueil

Paris
par Tifred


Paris banlieue nord Parie banlieue Sud Paris périh Paris la zone Paris la nuit Paris qui craint au couteau Paris banlieue centre De Rien et de tout Vert tout gris Tes nuages de poussière Sentent bon le plaisir De voir autant d’histoire Comme un miroir De notre civilisation Souterrain sans le jour Transport de toujours De tout temps, tant pis Sans voir les rues de la vie Vous prendrez bien un peu de culture Un peu de mélange Mixage ethnique sans pareil Tu empeste la misère Sur tes trottoirs dorés Pointus, blessants, impossible de s’asseoir C’est bien trop tard Les lumières sont tombées Mais les visages restent Dans les mémoires inoubliées D’un passé si glorieux Les camarades sont partis Dans les limbes colorés De la pensée arithmétique Ni dieu ni patrie Juste des frères et sœurs de combat Voyage de souvenirs Noir et Blanc Ville du tout ou rien Ville du passée Belle comme le monde Détruite comme le reste Bientôt dans les ruines de ta passion Je voudrais prononcé ton nom Paris, rebelle, sage, dévêtue et têtues Dans mon souvenir lointain de ma vie Pour jamais ne te revoir Sans courage et lâche Plus la force de te soutenir Dans ta folie autodestructrice Tu dois bien garder ta position De capitale du centre de tout Sans autre possible mesure Comparable de beauté et de fierté

Tifred

Poème posté le 03/10/20 par Tifred



.