Accueil

Eucalyptus
par Lau


Me vis, clair, tel un sâdhu nu Yoguant sur les rives du Gange, Arcbouté comme un frêle archange Agrippant sa lyre, menu Musical- ô la langue étrange Hèle le son neuf et chenu, Dérisoire est le chemin mû Tant dans le strass que dans la fange. Un air d’eucalyptus venu Du courant pacifique arrange Et tinte le vers en orange, Je, sens dessus-dessous, ému, Donne ma pensée à toute anche Qui, comme sur l’eau, retenu, Vibre et livre enfin au connu, Ce mythe surgi de ta hanche.



Poème posté le 16/10/20 par Lau


 Poète
Lau



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.