Accueil

Soldat inconnu
par Antigone


Et le froid tombe sur son cœur Comme un couperet guillotine, Il reconnaît les doigts menteurs Du dernier soir qui l’assassine. Il entend tout près le canon Et la mitraille qui repart, La guerre n'est qu'un peloton, Et voici l’heure du départ. La terre s’ouvre sous son corps, Le soleil pleure sous les balles Et dans l’écho du vent du nord, S’y engourdit la neige sale. Qui se souviendra de son nom Lorsque la paix mêle les traces ? S’appelait-il Henri, Léon, Ce soldat qui meurt et trépasse ? Etait-il blanc ? Etait-il noir ? Etait-il beau ? Etait-il laid ? Dans les méandres de l’Histoire, Qui le saura aux jours de paix ? Pardonnez-moi si je blasphème : Qu'allait-il faire dans la boue ? La mort, lui jetant l'anathème, A décimé ses rendez-vous... ...Et, enfoui sous l’arche de pierre Du monument qui le reçut, Sa flamme tangue singulière : Honneur au soldat inconnu !



Poème posté le 05/11/20 par Antigone


 Poète
Antigone



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.