Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / ARMISTICE / La guerre de 14-18

Thème du mois / Tous les thèmes / ARMISTICE / La guerre de 14-18

Thème du mois / Tous les thèmes / ARMISTICE / La guerre de 14-18

La guerre de 14-18
par Louis Vibauver


A peine arrivés sur le front Qu'ils ont de suite déguerpis Devant ces diables de teutons Aux stratégies bien établies. C'est presqu'aux portes de Paris Que brusquement, ils s'arrêtèrent Pour enfin repousser l'enn'mi Jusqu'à Verdun et son enfer. Comme à la chass', fleur au fusil, Insouciants, ils étaient partis Faire les zouaves avec les 'Fritz', Venger l'affront d' soixante dix. Dès lors chacun s'est retranché Pour une guerre de position Qui dura plus de deux années Avec la mort pour compagnon. Avec la peur, les rats, les poux. Ils ont vécu comme des bêtes Dans les excréments, dans la boue, Les cadavres et les tempêtes. Comme à la chass', fleur au fusil, Insouciants, ils étaient partis Bouffer du boche et du teuton (1) Pour des min's de fer, de charbon. (2) Dans le tonnerre des canonnades L'obus pleuvait et la grenade Et les mitrailleus's de concert Crépitaient leur hymne de guerre. Dans ce décor d'apocalypse Les explosions, les lance-flammes Jetaient leurs lueurs destructrices Pour se graver au fond des âmes. Comme à la chass', fleur au fusil, Insouciants, ils étaient partis En bons poilus pour se poiler Mais bien vite, ils ont déchanté. Dans la Somm', comme en Picardie Les homm's ne sont pas mieux lotis Pas de rencard au ch'min des dames Avec Mad'lon ou d'autres femmes: C'est la Grande Faucheuse encore Qui les cherchait dans l' corps à corps: Faut dir' qu'yavait pas plus canon Que la Gross' Bertha des teutons. Comme à la chass', fleur au fusil, Insouciants, ils étaient partis, Mais avec les gaz, l'ypérite La fête a tourné court bien vite. Gueules cassées, pleins de balafres, Malgré l'armistice signé Bien peu ont surmonté ces affres Pour pouvoir se réadapter. Chanceux sont tous ceux dont la femme A su leur garder de l'amour Et partage sans un seul blâme Leur traumatisme avec bravoure. Comme à la chass', fleur au fusil, Insouciants, ils étaient partis, Et s'en reviennent tous aigris Que la guerre ait gâché leur vie.



Poème posté le 06/11/20 par Louis Vibauver


 Poète
Louis Vibauver



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.