Accueil
              
         

Couleurs
par Rebo


Noirs, le sable aplani où la vague a passé, Le visage camard de la femme africaine Qui va dans la savane à son pas cadencé, L'insondable apparat du magma galactique... Blancs, le fleuve gelé et le tertre neigeux, Le névé demeuré quand l'été se révèle, Le cheveu duveteux du vieux monsieur noueux, Le secret dentelé que l'ombelle recèle… Rouges, l’iridescent incendie du serein, Le divin élixir du produit de la vigne, Le liquide carmin qui irrigue mon sein, L’infini qu’irradie, oui sa crinière insigne… Verts, le talus pentu, le tumulus herbu, La jungle aux fûts ardus qui, sous un flux, ondule Où musarde l’unau et fugue l’urubu, Le jujubier fourchu dont la pulpe pullule… Bleus, le roulis au bord du golfe clapotant; Le cerceau de l’atoll que la gorgone brode, Le composé d’azote et d’ozone flottant, Ce globe comme orange où notre ordre s'érode…



Poème posté le 07/11/20 par Rebo


 Poète
Rebo



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.