Accueil
              
         

La rencontre
par Gonzague


La rencontre Et le temps se figea en un silence total Mon corps flotte dans l'espace noir, sidéral J'ai peur ! De mourir dans ce froid de pur cristal Soudain je vois venir une ombre minérale. Mon cerveau s'affole, je suis tout en sueur Je panique et je crie, pleure de terreur Des larmes de sang coulent, est-ce un tueur ? El il s'approche lentement, c'est une horreur ! J'ouvre les yeux, je reçois l'esprit vidé De l'étrange inconnu, des rêves, idées Images mentales, flux venant du passé Présent et avenir, j'ai mal de ces pensées. Mon enveloppe corporelle est attirée Vers un vaisseau géant, je glisse, sidéré J’entre, mon regard se porte sur l’entité Il n’est pas humain, je le crains, en vérité ! Il parle dans ma tête, des sons si sereins Sa voix douce me calme, me rassure enfin Qui es-tu mon ami ? Je viens de la Terre Il me dit qu’il se dirige vers Jupiter. Pourquoi m’avoir sauvé, du terrible destin ? Qui était le mien ! J’ai prié par instinct Mais sans aucun espoir et toi, tu es venu Me chercher, me souhaitant la bienvenue ! Je ressens en lui, des sentiments de chagrin Il me prend la main de ses longs doigts ivoirins Et n’ose pas m’annoncer, de façon très nette Qu’il n’y a plus d’hommes vivants sur ma planète. J’ai comme un vertige, perdu dans l’univers Une relique d’un monde, à mettre sous-verre L’être exprime quelques mots par télépathie Tu es des nôtres maintenant, par empathie ! Je remercie mon hôte, de son bienfait Je lui dois ma survie, je le suis au buffet Il me montre les mets, de drôles spécimens Voulez-vous goûter, de la viande humaine !



Poème posté le 14/11/20 par Gonzague


 Poète
Gonzague



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.