Accueil
              
         

Phonologie
par Salus


Je marche en marge des syntaxes, Et je stocke, sur de gros x - Dont j'ai bien renforcé les axes - Les syntagmes et les préfixes ! Comme la langue est mon dada, Et que j'ai lu monsieur Daudet, Tel de Tartarin son barda, Sous les livres, pauvre baudet, Je titube ! Et m'écroulant presque, J'accumule fautes et frasques... Mais, chantant, mon âme au son d'esque Pêche, au fond, bien d'autres Tarasques ! Littré, tyrannosaurus rex De la culture, où le Phénix De tes mots gravés au silex Semble feu l’archéoptéryx, Tu présides à mes tirades, Mieux que les Bions et les Pindares, Pour m'aider à quitter les rades Du connu, vers des ports plus rares ! Et grâce aux astres grammairiens Eclairant du sens les rias Que naviguent ces galériens Dont, Rimbaud, hier, tu t'écrias : «  Viennent les travailleurs horribles », J'échappe aux rails comme aux eaux troubles, Aux poncifs, passés par mes cribles, Tamis munis de mailles doubles Triant coquilles et lapsus De mes pauvres vers corrompus Qui trébuchent en courant sus L'émotion – malgré mes thrombus - De l'éternelle poésie, Fleur du doute et de l'aporie, (Qu'enseigna De la Boétie) Et vectrice, enfin, d'euphorie.



Poème posté le 25/11/20 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.