Accueil
              
         

Le froid
par Recreation


C’est un froid pénétrant qui fige les cellules Celui qui gèle le sang et vous laisse blanc de peau Le froid de la prison de la triste cellule Celui qui tétanise et vous donne le frisson Le grand froid de l’hiver qui pénètre la chair Avec ses dents de loups et sa mâchoire de fer Les mille petites épingles de la bise qui cingle Qui vous bleuit les doigts et vous laisse l’onglée Le froid qui paralyse le froid de l’analyse De la loi qui condamne et vous jette à la rue La rigueur de l’hiver qu’on croyait disparu Le froid des sans foyer de ces nouveaux damnés Qui n’ont rien pour payer et que la loi condamne A marcher dans la rue comme des prisonniers Alain



Poème posté le 01/12/20 par Recreation


 Poète
Recreation



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.