Accueil

Le verglas
par Ann


Sur la plaine livide comme un macchabée Le ciel traine sur les arbres nus sa trabée Mon âme fait des cernes sur les nuages de neige Au loin le glas, sonnent les tronçonneuses Je tombe sur le verglas, J’accuse le coup Dans vos bras, Ça me fait chaud au cœur Dehors Il faisait un froid de loup tout à l’heure.

Je m'y colle sérieusement demain. Les amis comptent plus qu'un jeu quelquefois.

Poème posté le 01/12/20 par Ann


 Poète
Ann



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.