Accueil

Froidures
par Varech


Sur les vitres le gel pose sa marque Des frises transparentes s'invitent à la fenêtre Dehors un bonhomme stoïque s'est décoiffé sous le vent Malgré les oiseaux le chat refuse de sortir La vie se suspend à ce temps qui s'éternise J'envie les ours et leur hiver gommé L'espoir lui-même se glace quant une dentelle de givre dessine un portrait Une demoiselle du froid Chaque année j'hésite Un jour je l'inviterai à entrer

Diantre ! De la simili-prose découpée. Gare aux gardiens du temple...

Poème posté le 12/12/20 par Varech


 Poète
Varech



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.