Accueil

Sans suite
par Graziella


Le regard se dépose sur les doigts longs et fins D’une main en visite aux bouclés d’un châtain. L’illusoire discipline qu’offre le gestuel, Lui permet de croiser l'iris et ses dentelles. Et le regard s’égare sur les charmes indiscrets. S’accorde un aparté de sentiments secrets. Si la douce complice se devine appréciée Un silence pudique la disculpe des faits. Et le regard s’attarde sur les traits réguliers Des défauts c’est certains, mais de faibles intérêts. L’attitude affirmée la dévoile conquérante De chaque instant de vie, de chaque pensée aimante. Et le regard se trouble quand la belle inconnue Lui laisse pour adieu un sourire entendu. Un regard qui s’affole de ne savoir que faire Pour retenir cet ange de passage sur sa terre.



Poème posté le 19/01/21 par Graziella



.