Accueil

L'éphémère
par linbleu


Poudre de rubis, D'émeraude, de jade Et pistill d'ambre, Cette ombre tachetée d'or et de lumière Qui semble dormir, Sous le frele et invisible parchemin De brouillard naissant... Ta main, que j'ai tant envie d'effleurer, d'en apprécier la chaleur, Les rugosités du creux de la paume, jardin de ces mélanges de nuances Qui accompagne cette tendresse chaude Aux tons colorés de cet élan champetre... Que puis-je encore espérer Sinon le parfum aigre doux De la sobrièté prodigieuse De ces délices aux odeurs d'été... Un écueil ou l'ame se pleure, Tel est le sort Des indomptables compagnons De cette lumière trop vive Qui nous bascule dans ce monde d'errance.<br>

Ce poème a été écrit d'après une aquarelle représentant deux anémones dans un verre aux lignes épurées.

Poème posté le 02/12/07


 Poète
Linbleu



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.