Accueil

Les mouches
par Marcek


Elles s’agglutinent sur les plaies Boivent avidement Le sang Qui dégouline et poisse le pelage Noir d’ébène. Et cela bourdonne un chant funèbre et noir Et cela s’acharne, et les plaies s’élargissent Elles sont féroces Les mouches ! Elles ont conduit, dans les cris et la fureur Dans les bravos et les vivats Vers cet habit de lumière La bête à sa perte. Elles consomment leur victoire Buveuses de sang, après la jouissance... Toro, toro Rejoins les pâtures célestes Où t’attend un grand soleil d’or ! Les mouches vont quitter l’arène En s’ éventant sous ce soleil atroce Et s’éparpilleront aux terrasses des cafés Pour aller boire une limonade, Le regard innocent .



Poème posté le 04/03/21 par Marcek


 Poète
Marcek



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.